Les oiseaux des Alpes Maritimes

Effets de l'altitude

Le point culminant du Massif du Mercantour est l'Argentera (3297 m) en Italie et le Gélas (3143 m) en France. Les espèces peuvent s'étager sur un gradient altitudinal de près de 3000 m. Mais ce n'est jamais le cas. Chaque espèce a une préférence altitudinale, parfois très stricte. Les gradients altitudinaux sont plus importants à l'est de la zone (Haute Tinée, Roya). L'altitude est un facteur majeur qui détermine la présence ou l'absence d'une espèce.

Trois étages avec des "locataires" spécifiques

 

 

 

 

Les Alpes Maritimes sont traditionellement "segmentées" en bande littorale, Moyen pays et Haut pays. Ces divisions géographiques sont bien visibles lorsque les sommets du Mercantour sont enneigés. Elles correspondent à des ensembles de milieux très différents que les oiseaux se partagent selon des règles encore mal connues. La plupart des espèces a des préférences altitudinales très marquées. Leurs aires de répartition montrent bien la localisation du Moyen pays et du Haut Pays.

La Fauvette mélanocéphale occupe toute la bande littorale en dessous d'une altitude de 1000 mètres.Le Pouillot de Bonelli évite la bande littorale et le Mercantour. Le Pipit spioncelle habite uniquement les pelouses alpines. Résolution des cartes : 3,5 x 5 km

 

Espèces plus fréquentes près du littoral Espèces plus fréquentes dans le Moyen pays Espèces plus fréquentes dans le Haut pays

Espèces insensibles à l'altitude

  • Pic vert
  • Bouscarle de Cetti
  • Cisticole des joncs
  • Tourterelle turque
  • Fauvette mélanocéphale
  • Coucou
  • Torcol fourmilier
  • Traquet pâtre
  • Pouillot de Bonelli
  • Fauvette passerinette
  • Traquet motteux
  • Pipit spioncelle
  • Fauvette babillarde
  • Accenteur alpin
  • Accenteur mouchet
  • Tarier des prés
  • Rougequeue noir
  • Roitelet huppé
  • Bergeronnette des ruisseaux
  • Fauvette à tête noire
  • Pinson des arbres

 

Chaque espèce n'occupe qu'une partie du gradient altitudinal.

La Bouscarle de Cetti ne fréquente que les ripisilves. On ne la trouve pas au dessus de 300 mètres. Le Coucou est un oiseau typique du moyen pays qui trouve son optimum à 1000 mètres. Il est beaucoup plus rare dans la bande littorale et le Mercantour. Le Pipit spioncelle fréquente les pelouses alpines. Bouscarle de Cetti N = 63, Coucou N = 814, Pipit Spioncelle N = 226.

Deux espèces voisines peuvent avoir des préférences différentes

Le Pouillot véloce et le Pouillot de Bonelli sont deux espèces de fauvettes abondantes dans le moyen pays, mais la distribution du Pouillot véloce a une amplitude plus large que celle du Pouillot de Bonelli. On le rencontre dans une plus grande variété de milieux, plus près du littoral et des sommets du Mercantour. Si une compétition existe entre les deux espèces, on imagine qu'elle est plus intense à 1000 mètres d'altitude; Pouillot véloce : N = 1317; Pouillot de Bonelli : N = 957.

Des préférences parfois très différentes,...

 

La Fauvette mélanocéphale et la Fauvette babillarde semblent s'exclure. La Fauvette mélanocéphale, sédentaire, fréquente le littoral jusqu'à une altitude de 1000 mètres sur les versants ensoleillés. La Fauvette babillarde, migratrice, est franchement montagnarde. On l'observe jusqu'à la limite supérieure des arbres dans le Mercantour

Une situation très comparable est observée avec les Perdrix rouges et bartavelles. Ces deux perdrix se rencontrent peu dans la nature. La Perdrix rouge n'aime pas l'altitude et les milieux trop ouverts. L'importance des dénivellés au sud de l'arc alpin permet parfois aux deux espèces de se rencontrer et de s'hybrider. Les hybrides sont connus des chasseurs sous le nom de "rochassières".

 

Le projet ATLAS 06 | Plan du site | Mentions légales | Contact | ©2006 Christian Frelin